C’est avec consternation que nous avons été alertés ce Lundi, 30 Janvier 2017 de la mort de Barigira Rugayu, un autochtone Pygmée de Burai dans le territoire de Rusthuru à plus ou moins 70 km de Goma, dans la Province du Nord-Kivu.
Selon des sources crédibles, la mort de Barigira Rugayu serait occasionnée par la torture subit dans La prison du District de Rutshuru par un agent de la Police/LNI. Tandisque, le Colonel de la place
contacté au téléphone, justifie cette mort innocente par l’empoisonnement des prisonniers à travers une ration alimentaire qui serait à la base de la diarrhée et que Barigira serait mort à hôpital. Pourtant, la famille de la victime venait de circuler dans toute les Prisons pendant plus de 48heures sans trouver des traces et ce n’est que ce Mardi, 31 Janvier que le corps a été retrouvé à la morgue de l’hôpital général de Rutshuru après presque une semaine de détention.
Il est déplorable de constaté cette unième mort après celle de Matungulu, un autre Pygmée succombé suite à la torture par Olimo Bienvenu de FARDC à Nyabiondo en Mars 2016.
Préoccupé par cette situation épineuse, nous demandons :
– L’autopsie avant l’inhumation du corps de Barigira Rugayu afin de permettre les enquêtes
approfondies sur les causes de ce décès pour que les responsabilités soient établies ;
– La justice réparatrice en faveur de la famille de la victime.
Pour le FDAPID-Hope for indigenous people.
BATUNDI HANGI Vicar
Coordinateur National

Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *