PETITION POUR LA PARTICIPATION DES PEUPLES AUTOCHTONES PYGMEES AUX AFFAIRES PUPLIQUES ET POLITIQUES EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Téléchager ici le fichier de cette pétition en format PDF: 629 signatures_Pétition pour la participation des Peuples Autochtones Pygmées aux affaires publiques et politiques en RD Congo

A l’attention de :

  • L’Honorable Président de l’Assemblée Nationale ;
  • L’Honorable Président du Senat ;
  • Son Excellence Monsieur le Premier Ministre et Chef du Gouvernement ;
  • L’Honorable Président de l’Assemblée Provinciale du Nord-Kivu ;
  • L’Honorable Monsieur le Gouverneur de Province du Nord-Kivu.
  1. De l’exposé des motifs et problématique

Les Peuples Autochtones Pygmées est l’une des communautés  qui constituent la nation congolaise et qui, sur le plan historique constituent les premiers habitants de la RD Congo mais elles sont en même temps les premiers à être oubliées pendant plusieurs siècles et de ne pas jouir de leurs droits de participation aux affaires publiques et politiques en tant que citoyens ayant les mêmes droits et obligations que les communautés dominantes.

Nul n’ignore qu’outre la Constitution de la RD Congo du 18 Février 2006 tel que modifiée par la Loi n° 11/002 du 20 janvier 2011 portant révision de certains articles de la Constitution de la République Démocratique du Congo, le Gouvernement Congolais a adhéré à la Déclaration des Nations sur les droits des peuples autochtones, adoptée le 13 Septembre 2007 par l’Assemblée Générale de l’ONU et  a ratifié plusieurs autres Instruments Internationaux qui garantissent les droits de l’homme et les libertés fondamentales, notamment  le Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

Jadis, l’Etat Congolais pouvait se justifier que les peuples autochtones n’ont pas des compétences mais actuellement, un nombre non négligeable des jeunes autochtones Pygmées ont des diplômes d’état et des titres académiques mais ils demeurent très oubliés et écartés de la gestion des  affaires publiques et politiques.

Soulignons que le mode de vie d’une personne, son appartenance aux groupes marginalisés et aux minorités ou aux personnes vulnérables ne peut jamais occasionner la discrimination en matière de participation à la vie publique et politique par les peuples autochtones Pygmées en RD Congo. Au contraire, l’Etat doit veiller à leur participation et implication effective à la prise des décisions pour un véritable état des droits qui prône la paix, l’égalité dans la démocratie, la justice, la lutte contre la pauvreté et le développement durable.

  1. Des alternatives des solutions aux problèmes de non-participation des peuples autochtones Pygmées aux affaires publiques et politiques en RD Congo

Soucier de voir les peuples autochtones Pygmées participer aux instances de prise de décision, le Foyer de Développement pour l’Autopromotion des Pygmées et Indigènes Défavorisés (FDAPID), la Coordination provinciale de la Société Civile forces vives du Nord-Kivu  et le Programme Intégré pour le Développement des Peuples Pygmées (PIDP) rappellent au Gouvernement congolais ses obligations face à la protection des droits des personnes vulnérables, des groupes marginalisés et/ou minoritaires.

Etant donné que cette pétition est signée pendant que le monde entier se prépare à commémorer la Journée Internationale des Peuples Autochtones du 09 Août tel que dédiée par l’Assemblée Générale des Nations Unies, les solutions alternatives envisageables pour pallier en toute urgence, à cette  problématique sont les suivantes:

  • Adopter la cooptation des PA dans la loi sur la répartition des sièges pour le processus électoral en cours qui sera voté lors de la session parlementaire de Septembre 2017 ;
  • Accélérer le vote et la promulgation la loi et l’édit provincial du Nord-Kivu portant promotion et protection des droits des peuples autochtones Pygmées ;
  • S’auto évaluer pour se rassurer de la mise en œuvre effective des recommandations issues de l’EPU (Examen Périodique Universel) du 07 Juillet 2014 dont parmi elles, quatre recommandations spécifiques en faveur des peuples autochtones, sachant que le nouvel examen pour la RD Congo est proche.

 

  1. De quelques avantages de la RD Congo en optant pour les alternatives suggérées.

Reconnu en tant qu’Etat de droit et démocratique, en optant pour les alternatives ci-haut, la RD Congo aura comme avantages de :

  • Accroitre sa crédibilité au niveau International et de l’ONU en tant qu’un Pays qui respecte ses engagements ;
  • Encaisser un grand actif dans son bilan à présenter dans différents sommets, conseils et colloques de haut niveau à l’honneur du Pays et de ses Dirigeants ;
  • Etre aligné et/ou proclamé parmi les premiers Etats du monde qui s’invertissent dans la promotion de la participation des groupes marginalisés et des personnes vulnérables dans les instances de prise des décisions sans discrimination.

 

Ainsi fait à Goma, 04 Août 2017.

Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *