RAPPORT DE LA MISSION D’EVALUATION DE LA SITUATION HUMANITAIRE DES DEPLACES PYGMEES DE KISHONDJA EN TERRITOIRE DE MASISI AU NORD-KIVU

I. CONTEXTE
La Population de la Province du Nord-Kivu, à l’Est de la RD Congo continue à vivre dans l’insécurité malgré les efforts fournis par le gouvernement congolais et les progrès observés dans le cadre de la consolidation de la paix et de la cohabitation pacifique entre les communautés. Cette situation affecte plus particulièrement les Pygmées, une population dépendante des forêts, aujourd’hui victime innocente de l’insécurité grandissante occasionnée par les groupes et forces armés.
D’après nos analyses, ces derniers temps les déplacés autochtones Pygmées n’ont pas accès à l’aide humanitaire malgré le degré de leur vulnérabilité exacerbée par le manque d’accès à la forêt, leur mère nourricière et habitat naturel considérée aujourd’hui pas seulement comme fief des groupes armés mais aussi comme champs de bataille.
II. SITUATION HUMANITAIRES DES DEPLACES PYGMEES
C’est depuis le 25 Mars 2016 que les Peuples Autochtones Pygmées de Kishondja dans le groupement Buabo en territoire de Masisi avaient fuient leur village/campement suite au combat entre le groupe armé Nyatura de la communauté Hutu et la Jeunesse Hunde.
Soulignons que ce combat avait commencé dans le village/campement des Pygmées de Kishondja se trouvant en cheval entre les Hutus et Hundes, chose qui a forcé aux Pygmées d’abandonné leurs milieu ancestrale pour se retrouver dans le village voisin de Mafuo où ils mènent une vie inhumaines et n’espèrent pas au lendemain.
Préoccupé par cette situation déplorable, le FDAPID-Hope for indigenous peoples, Antenne de Masisi a effectué une mission d’évaluation dans la zone en vue de s’acquérir de la situation humanitaire et de compatir avec les Pygmées, victimes de ce nième déplacement forcé.
L’équipe du FDAPID en mission d’évaluation du 08 au 09 Avril 20161 a dénombré 38 ménages des déplacés Pygmées hormis ceux qui sont dans des familles d’accueils et il a été constaté les problèmes majeurs ci-après :
– La porcherie communautaire initiée par FDAPID dans le cadre d’activités génératrices de revenu (AGR) en faveur des Pygmées de Buabo a été pillée par les éléments de Nyatura lors des affrontements ;
– Les déplacés Pygmées vivent dans des bicoques avec leurs enfants alors que nous sommes en pleine saison pluvieuse et crèvent de faim parce que depuis le 25 Mars 2016 jusqu’à nos jours, ils n’ont jamais reçu une assistance quelconque ;
– Ils sont exposés à des maladies hydriques et à la malnutrition. Certains enfants et Femmes sont malades et font recours aux plantes médicinales parce que les soins sont payables au centre de santé le plus prochain (CS Kishondja) ;
– Les militaires des FARDC exigent aux Pygmées de retourner dans leur village/campement pendant que les Nyatura et la Jeunesse Hunde se regardent en chiens de faillance et menace d’attaquer Buabo dont la position des militaires est derrière le village des Pygmées et donc s’ils retournent, ils serviraient de bouclier humain.
Pendant cette évaluation, l’équipe du FDAPID a réalisés d’autres activités importantes, à savoir:
 Sensibilisation sur les règles d’hygiène pour la prévention des maladies des mains sales ;
 Sensibilisation sur les droits humains et le mécanisme de saisir des para juristes pour une assistance juridique/judiciaire.
CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS
En guise de conclusion, la situation humanitaire des Pygmées de Buabo est très préoccupante et nécessite des actions urgentes pour y apporter des réponses. Plus de 38 ménages soit 190 personnes (Femmes, Hommes et Enfants) vivent sous les intempéries et dans le désespoir total.
Vu le caractère urgent de la situation que traverse les peuples autochtones Pygmées dans le groupement Buabo en territoire de Masisi, nous recommandons:
Au Gouvernement Congolais
De garantir la sécurité et instaurer la paix d’une manière durable dans les zones en conflit en Province du Nord-Kivu.
Aux groupes ethniques du Nord-Kivu et ceux du Groupement Buabo en particulier
De promouvoir la paix à travers le dialogue franc et sincère pour lutter contre la discrimination et encourager la cohabitation harmonieuse pour laisser place au développement durable.
Aux partenaires et ONG Humanitaires
D’apporter un secours d’urgence aux peuples autochtones Pygmées, victimes innocentes des conflits armés dont ceux de Kishondja, en groupement Buabo dans le territoire de Masisi.
Fait à Goma, le 12/04/2016
Pour FDAPID-Hope for Indigenous peoples
BATUNDI HANGI Vicar
Coordinateur National

Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *