Solutions pour la sécurité et la paix, adressées au Président de République Démocratique de Congo en séjour à Goma.

SOLUTIONS POUR GARANTIR LA SECURITE ET LA PAIX AU NORD-KIVU

INTRODUCTION

Depuis plus de deux décennies, la Province du Nord-Kivu traverse des conflits armés caractérisés par une nouvelle forme de terrorisme et criminalité qui causent des tueries, carnages, massacres, assassinats, kidnappings, viols, trafic des êtres humains, enrôlement des enfants dans les groupes armés, exploitation illicite des ressources naturelles, déplacement massif des populations, bref, des violations graves des droits humains.

Plusieurs opérations militaires ont été organisées pour traquer les groupes armés dont certains ont produit des effets, tel est le cas de la défaite du Mouvement du 23  Mars (M23). Néanmoins, il s’observe encore la persistance des plusieurs forces et groupes armés qui continuent à endeuiller la Province du Nord-Kivu et toute le République Démocratique du Congo qui enregistre actuellement un nombre élevé des Orphelins de guerres, des Veuves, des victimes et survivants des violences sexuelles, des déplacés internes et des refugiés.

En conséquence, la protection des populations pose problème, les familles crèvent de faim et s’engouffrent dans la pauvreté accrue et le désespoir gagne les esprits suite à l’instabilité.

A l’issue des résultats des élections présidentielles et législatives nationales et provinciales, la population demeure patiente quant aux promesses tenues par le Chef de l’Etat en exercice qui, d’ailleurs son principe est «LE PEUPLE D’ABORD».

SOLUTIONS POUR GARANTIR LA SECURITE ET LA PAIX AU NORD-KIVU

No PROBLEMES CAUSES/ORIGINES CONSEQUENCES SOLUTIONS DURABLES
01 Persistance et activisme des Forces et Groupes armés locaux et étrangers dans la province du Nord-Kivu et Echec du programme DDRR

 

 

– Faiblesse et /ou Absence de l’autorité de l’Etat ;

–  Chômage et/ou non encadrement des Jeunes ;

– Mauvaise politique extérieure suivi de la faiblesse de la diplomatie Congolaise au niveau régional et international ;

– Pillage et exploitation illégale des ressources de la RDC

– Inadéquation dans la gestion du programme DDRR

– Conflits identitaires et inter communautaires ;

– Spoliation des terres aux détriments des populations (cas du Territoire de Masisi où presque 85% est occupé par les concessionnaires) ;

– Mouvement des populations à la recherche des terres arables ;

– Mauvaises coordination des Operations militaires et Infiltration de l’armée congolaise ;

– Coopération entre certains civils et rebelles dans des business frauduleux ;

– Des Officiers militaires gardés par leurs propres frères et sœur ;

– Echec des opérations de ramassages des armes ;

– Enrichissement sans cause à travers l’exploitation illicite des ressources naturelles ;

– Politisation/ instrumentalisation de l’insécurité par certaines autorités politiques, administratives et militaires ainsi que par certains leaders communautaires ;

– Affairisme des certains officiers de la police et de l’armé ainsi que des certains politiciens et certains agent des cours et tribunaux

– Déplacement massif des populations dont les villages d’origines sont devenus déserts ;

– Exode rural et baisse de la production des produits champêtres ;

– Tueries en répétitions ;

– Kidnapping, devenu fonds de commerce qui appauvris des milliers des familles chaque année;

– Destruction des la morale des Enfants ;

– Fraude fiscal et douanière (Evasion fiscal) ;

– Concurrence déloyale ;

-Faible taux de mobilisation des recettes du Trésor Public national et provincial ;

– Corruption ;

– Destruction des infrastructures socio-économiques de base ;

– L’analphabétisme et manque de qualification scolaire des jeunes ;

– Violences sexuelles ;

– Vieillissement des Jeunes aux bas âges suite à la consommation abusive des boissons fortement alcoolisées ;

 

– Lancer simultanément la sensibilisation des Groupes armés pour leur démobilisation ou intégration selon le consentement libre de chaque combattant répondant aux critères d’une armé républicaine ;

– Mettre en place des projets intégrateurs (Réhabilitations et construction des routes et cantonnage pour la maintenance à travers l’approche HIMO, Conservation de la nature,…) en   impliquant toutes les couches de la population.

– Ramassage des armes et renforcer les mesures pour empêcher la circulation illégale d’armes ;

– Renouer la politique et la diplomatie qui rassurent les pays voisins pour qu’ils contribuent positivement à l’éradication des forces et groupes armés;

– Bien règlementer les mouvements des populations d’un territoire à un autre conformément à la loi mais en prévenant le glissement en masse porteur des germes des conflits ;

– Accélérer le réforme foncière au profit des populations vulnérables ;

– Mutation des militaires et Policiers issues de brassage et mixage vers d’autres Provinces autres que celles de l’Est de la RDC.

– Evaluer les opérations militaires (Sokola 1 et 2) pour un plan robuste d’éradication une fois pour toute des ADF/NALU et des FDLR.

02 Insécurité grandissante dans les villes et territoires de la province du Nord-Kivu : Quel est le prix à donner à notre sécurité ? – Manque d’une vision et une politique cohérente à la hauteur de relever le niveau du pays /RDC ;

– Insuffisance des moyens politique, financiers et technique ;

– Fraude douanière et fiscal suivi de la corruption ;

– Négligence d’une certaine assiette fiscale (contribuable d’une certaine catégorie/IRL et autre) ;

– Très faible responsabilisation des autorités de la base dans la sécurisation de leurs entités ;

– Gestion non participative des affaires de l’Etat du niveau local au niveau central ;

– Négligence des potentiels et atouts que regorgent les jeunes ;

– Cadres de base (chefs des Quartiers, d’Avenues, des cellules, dix maisons,…) non payés et/ou démotivés ;

– Conflits de pouvoir coutumier ;

– Absence des mécanismes de sécurité des abonnés par les Sociétés de Télécommunication (Airtel et Orange surtout) ;

– Présence des camps militaires en pleines villes et cités ;

– Effectifs exagérés des Policiers de roulages par rapport aux Policiers affectés aux sous commissariats et patrouilles ;

– Multiplicité des services de migration et porosité des frontières.

– Découragement (démotivation) des autorités de base à servir le pays avec amour suivi de la corruption à la base ;

– Transformation (déviation) du rôle des autorités locales en commissionnaires de vente et achat des parcelles ;

 

– Des tueries et des enlèvements ;

– Escroqueries par téléphones ;

– Tracasseries militaires et policières ;

– Justice populaire occasionné par l’impunité des auteurs des violations des droits humains et/ou des bandits à mains armées ;

 

– Tracasseries aux frontières, évasions fiscales, fraude des minerais,

– Mettre en place une politique officielle de prise en charge des cadres de base et autres agents de l’Etat pour redoubler leurs vigilances et efforts en donnant une valeur ajouté à la sécurité ;

– Renforcer les capacités des cadres de base, des Femmes et des Jeunes sur les techniques/méthodes des renseignements en le fournissant les moyens financiers de leur travail ;

 

– Géolocalisation automatique et sans conditions des Kidnappeurs et autres criminels faisant des services de télécommunication dans l’entreprise criminel ;

 

– Délocaliser les camps militaires  (Camp Katindo et camp Munzenze de la Ville de Goma) ;

– Doter la Ville de Goma d’un seul commandement policier ;

– Changer le Commandement du Commissariat Provincial de la PNC ;

– Placer les policiers et militaires au statut des salariés à lieu et place de la ration convertie en argent.

03 Makala du sang

(Environnement sans Makaka/Carbone).

– Manque d’énergie alternative ;

– Source de financement des forces et groupes armés ;

– Incapacité de la SNEL à fournir du courant électrique stable et permanant à la population ;

 

– Insécurité alimentée par le financement des Groupes armés et FDLR à travers le commerce illicite des Charbons des bois. – Instaurer des mesures incitatives dans le commerce de gaz (exonération,…) ;

– Envisager en toute urgence l’exploitation du gaz méthane par le Gouvernement Congolais ou par un opérateur privé ;

– Renforcer la sensibilisation et l’éducation environnementale.

Fait à Goma, le 13 Avril 2019

Pour la Société Civile Forces Vives                                                      Pour la Jeunesse                                              Pour le Baraza Intercommunautaires

Annexe

Cartographie des groupes armés au Nord-Kivu

 

Territoire Groupes armés Noms des responsables  
01. Walikale NDC/R Guidon SHIMWERAYI
Maimai Kifuafua Delphin MBAENDA
Mazembe Bushu Kitete
FDLR – RUD Jean Damascene MUSARE
FDC Luanda Butu ???
FDN Akilimali Luendo Akilo ???
Maimai SIMBA Lucien SIMBA
Raia Mutomboki Symphorien
Maimai FPLC Kiwembe
02 Masisi APCLS Janvier KARAIRI
NDC/R Guidon SHIMWERAYI avec l’appui de MAPENZI ???
Nyantura (9 Groupes) Kapopi, Dusabe DELTA, Magara, Kavumbi, Nzaye,   Ndai. Buvuga, Jean Marie
CNRD/FDLR Wilson IRATEGEKA
FDC Luanda Butu
M26 CONSUP Nyantura  KASONGO ???
FODP Fredy MUCHOMA
FPRC Jean Marie
MAC Bwira
CMC Domi
03. Rutshuru Maimai Charles KAKULE/ Shetani Charles  et Richard
Maimai Jackson Muhukambuto Jackson
Mazembe Kasheke
Maimai Nyantura /Ex  RUC Domi, John Love
FDLR-FOCA Omega
FDLR – RUD Jean Damascene MUSARE ???
MPA Ndaguimana Basabose
Maimai PRM Ushindi Kalenga  ???
Mai-Mai Léopard Tokachni
04. Lubero PARECO La fontaine SIKULI
Mazembe Kabidon, Kasheke
Maimai Jackson Muhukambuto Jackson
NDC-R GUIDON
05. Beni ADF / NALU Jamil MUKULU???
Kikurukuku ???
06 Butembo et environs MWILI WA YESU (CORPS DU CHRIST) ???
Maimai BARAKA Baraka ???

Source : Nos recherches personnelles

 

 

Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *